Nos sorties

Sortie 

le Mercredi après midi

 14 heures 

 Le dimanche matin 8 heures 30

 Départ au  Moulin de Veigné

  Comment nous joindre :

Renseignements: 

02 47 73 15 49

06 30 61 43 46 

u.c.veigne@gmail.com

Les licences 2018

Demande de première licence FFCT 2018
Demande de première licence FFCT 2018.pd[...]
Document Adobe Acrobat [1.1 MB]
Demande de renouvellement licence 2018
Demande de renouvellement licence FFCT 2[...]
Document Adobe Acrobat [1'012.2 KB]

L'UC-Veigné se classe en 2017 

 

 1ère challenge Départemental route et 15e en VTT

 

4e de la

concentration Lareynie

 

15e à la concentration Jeffredo

 

34e du challenge France sur 821 clubs

 

Actualités

Nombre de visites du site

Météo Veigné

Brevet Bordeaux Paris 630 kms

3 Licenciés de l'UC Veigné ont fait le  bordeaux Paris en  cette année  2000.

Geneviève Son et Rolland Lecuyer en  tandem option  moins de 28 h et Joseph Poirier option  moins de 36 h.

Le Bordeaux Paris de joseph.

La préparation à commencé au mois de février avec une sortie hebdomadaire, une semaine d’entraînement à CERVIA en Italie avec tout un groupe de L’UCV ; ensuite a démarré les brevets de 150, 200, et le 300 kms, les Alpes mancelles, et 3  sorties en solitaire de 150à 200 k.

Au départ du Paris Bordeaux je totalisais environ 3000 km ce qui est peu pour cette épreuve. 

Mon objectif était différent de Rolland et Genevièvre c’était de finir l’épreuve sans trop de fatigue dans le délai de 36 heures. 

Le départ de bordeaux à 6 heures du matin le samedi pour la catégorie 36 heures. 

N’ayant jamais participé à de grand brevet j’ai pensé qu’il était préférable de partir dans le l’avant du peloton, d’observer et de prendre un groupe à sa mesure. 

Je me suis tromper car à l’avant ça roulait à plus de 40 km/h, j’ai du abandonner les trois premiers pelotons et au bout d’une heure j’étais encore à la moyenne de 33 k/h.Trois crevaisons dans les 100 premiers km ça fait beaucoup et j’étais découragé.

 Au premier contrôle  à Ruelle les amis de Rolland et Genevievre ( qui faisait leur assistance en camping car) m’ont donné deux chambres à air avant de repartir les rejoindre car il avait déjà au moins ¾ heures d’avance sur mois. 

Après avoir pointé la carte de route dans un café j’ai repris la route elle était bien indiquée, pas moyen de se tromper de grandes flèches sur la route avec ces trois lettres  BRP. J’ai roulé à une cadence moyenne pour récupérer des premiers km  au environ de midi je me suis arrêter une bonne heure pour manger.  Second contrôle à l’Isle Jourdan une bière avec un cyclo de la Riche qui avait participé au  brevet des 300 k avec moi, nous avons roulé ensemble jusqu’à Chauvigny troisième contrôle de la journée. 

Chauvigny point de rencontre que j’avais donné à Christine pour démarrer mon assistance, elle était venue avec mon fils et sa copine. Après m’être restauré,  je suis reparti, c’était difficile de repartir avec toutes ces cotes jusqu’à Martizay, nouveau point de contrôle. Une heure et demi d’arrêt pour me ravitaillé et surtout m’équiper pour la nuit : Lumière et vêtements chaud.  

Au départ de Martisay jusqu’à Chatillon je guettais sur le bord de route si je ne voyais personne du Club, j’ai roulé 5 à 6 km tout seul jusqu’à ce qu’un groupe m’ait doublé, il roule à une bonne allure mais sans trop d’à-coups, il roulait à 28  km/h c’était bien la nuit était tombée, je me suis joint  à eux jusqu’ à Noyers sur Cher nouveau point de contrôle. J’ai du attendre Christine ½ Heure (j’avais laissé ma carte de pointage dans la voiture) car elle m’attendait à Nouans les Fontaine et ne m’avait pas vu passer, heureusement que nous avions le portable c’est bien pratique. Je suis reparti avec un autre groupe mais c’était  bien moins agréable le groupe faisait des acoups. A l’entrée de Cheverny la fatigue me gagnait, les yeux commençaient à se fermer j’ai décidé de m’arrêter dormir dans  la voiture stationnée e sur la place du château de Cour Cheverny.  Après deux heures de repos il était trois heures du matin j’ai repris la route, il n’y avait personne sur la route et il faisait nuit noire heureusement que j’avais un bon éclairage ( batterie et 2 lampes halogène) j’ai roulé seul jusqu’à Orléans car les deux groupes qui m’ont doublés allait bien trop vite pour moi. A l’entrée d’Orléans j’appelle Christine au portable, je pensais qu’elle était déjà arrivée à la source: point de contrôle et ravitaillement de l’organisation ; surprise dans son sommeil elle me répond qu’elle s’était rendormi à cour cheverny. 

Le ravitaillement après une nuit de vélo  était le bien venu, petit déjeuner, sandwich, fruit,  et un peu de repos en attendant christine. 

Apres une heure et demi d’arrêt nous allons attaquer la Beauce  je me suis joint à un groupe de six personnes de club différent et l’entente étaient parfaite des relais réguliers d’un kilomètre chacun ( un vrai plaisir de rouler dans ces conditions en plus on avait le vent d’arrière. Au contrôle de Autruit le groupe s’est dispersé certain sont reparti tout de suite, d’autre se sont reposés, pour ma par après un massage des genoux qui commençaient à me faire mal je suis reparti pour trente kilomètres assez faciles mais ensuite la vallée de la Chevreuse cote et descente était au menu. J’étais assez contemp. car mon compteur affichait à 550 km du départ une moyenne de 24.5 km/h. Quinze kilomètres assez difficiles on fait baisser ma moyenne ou je n’avais pas trop la forme et d’un seul coup dans une cote la pêche  est revenue et l’arrivée sur Claye sous Bois  à 16 Heures précise soit 34 Heures après le départ de Bordeaux, à mon grand étonnement pas trop fatigué juste un peu mal au genoux.

Mon assistance à beaucoup plus souffert que mois en effet en se préparant à venir me rejoindre Christine a eu  une entorse avec déchire des ligaments qui lui a valu un plâtre à l’arrivée.   Mon objectif était atteint 34 heures avec une moyenne de 23.8 k/heures sans les arrêts. 633 kms.  

Une compétition à la porté de beaucoup de cyclo en gérant son effort, j’espère que dans deux ans d’autre membre de l’UCV se lancerons dans l’aventure pour effectuer peut être un second BORDEAUX PARIS.

 

Les photos de l’arrivée à PARIS